Etre parent, c’est que du bonheur… Après à chacun sa propre conception du bonheur.

Il faut savoir qu’être parent ce n’est pas seulement se pavaner avec un beau bébé joufflu et souriant que tout le monde a envie de tenir dans ses bras ou se goinfrer de chocolat à Pâques parce que jamais ils pourront tout manger ou encore pouvoir aller au cinéma voir les dessins-animés sans prier pour ne croiser personne.

C’est pas non plus seulement être noyée d’amour par les moufflets que t’as portés 9 mois (même que l’intello il a fait 2 jours de rab, tellement il était bien), et que t’as souffert toutes les douleurs et humiliations possibles pour les pousser vers la lumière.

Non, être parent c’est aussi te pousser à te dépasser à chaque instant. Tu découvres des ressources insoupçonnées à l’intérieur de toi-même comme ta capacité à nettoyer efficacement du vomi à 3h du matin, ta faculté à te doucher/maquiller/brusher/manucurer en 15 minutes chrono et même une prédisposition évidente pour construire et réparer toutes sortes de jeux, jouets et saloperies tout droit venues de l’enfer que l’on trouve dans les œufs Kinder ou les Happy Meal.

Etre parent ça t’oblige à retourner à l’école tous les jours et même parfois pour assister à des réunions, et se souvenir de ce que ça fait quand t’es en retard et que tu te fais repérer. C’est être à nouveau obligé de lire des livres « obligatoires » et même de rédiger une fiche pour le comité de lecture parce que ton lutin il a même pas 5 ans alors il sait ni lire ni écrire mais que sa classe fait quand même partie du comité (et ça c’est pour demain, merci).

Etre parent c’est s’émerveiller de chaque syllabe prononcée par sa progéniture « elle a dit mamaaann » avec des trémolos dans la voix. Et parfois souhaiter qu’un môme ça parle pas avant l’âge de raison (25 ans par exemple ?), quand tu dois faire diversion à un « Pourquoi la dame là elle a un gros ventre ? Non, la dame là avec le pull violet ! ».

Etre parent c’est ne plus pouvoir porter des vêtements blancs et délicats pendant plus de 20 minutes d’affilées (enfin on peut les porter plus longtemps mais plus aussi blancs). Oublie aussi les après-midi shopping/coiffeur/estheticienne, mais heureusement tu auras des cadeaux pour la fête des mères, ça compense… ou pas.

Etre parent c’est se montrer responsable et cuisiner des petits plats équilibrés qu’ils vont bouder et aussi accepter qu’un gnome te fasse remarquer quand tu lui sers son diner jambon/chips qu’il faut éviter de manger trop gras, trop salé, trop sucré et manger 5 fruits et légumes par jour et c’est vrai, hein, ils l’ont dit à la télé.

Etre parent c’est aussi savoir que, quand t’as la chance de dormir, plus jamais tu ne dormiras sur tes deux oreilles. Et encore, ils ont pas l’âge de sortir en boîte.

montagne_russe

Etre parent, c’est un peu comme monter sur des montagnes russes au fond :

t’alternes les moments de pur bonheur que jamais tu l’aurais cru possible et les moments de loose intergalactique que jamais tu les aurais imaginés non plus…