bebe_lily_betises

En ce moment, Attila est particulièrement insupportable.

Oui, plus encore que d’habitude, c’est pas peu dire. Un peu comme si Guizmo se transformait en Gremlin toutes les 5 minutes, pour un oui pour un non (si tu ne sais pas qui est Guizmo ni ce que sont les Gremlins, tu manques sérieusement de culture générale ou tu es née beaucoup trop récemment pour prétendre être ma copine).

Tout est marchandage, provocation, colère, caprice. Son expression du moment : « Laisse-moi tranquille », a égalité avec « Après » à chaque fois qu’on lui demande quelque chose.  Du style « Viens manger », elle répond « Après », donc là tu dis « Après quoi ? » et elle « Quand j’aurais fini de sucer mon pouce ». Ok. Ca marche aussi avec la sieste, le coucher du soir, ranger les jouets. Seul le bain la fait réagir au quart de tour.

Quand je l’emmène faire les courses au supermarché, Mademoiselle estimant désormais qu’elle trop « grosse » pour aller dans le caddy, elle marche à côté… ou plutôt elle cavale dans tous les coins, et elle t’oblige à faire tes courses deux fois, la première en remplissant ton chariot avec ce dont tu as besoin, la deuxième pour sortir tout ce qu’elle a rajouté dedans quand tu regardais pas.

Et là c’est la crise « Mais ça c’est pour toiiiiiii Maaaammaaaannn ! » devant un coffret cadeau apéro. Oui en plus elle a une haute estime de moi, tu noteras. Une fois que t’as tout remis en rayon, non je déconne : une fois que t’as tout foutu en vrac dans un coin quand personne ne regarde (connasse attitude oblige), se profile l’angoisse du passage en caisse… et la donzelle qui fait la star à grimper sur les portiques, qui se fait la malle dans la galerie marchande, qui veut pas donner la main sur le parking, qui veut pas monter dans la voiture, qui veut pas s’attacher. Enfin, ça j’y ai pas droit que pour le supermarché, c’est systématique…

Oui Attila nous épuise en ce moment. J’entends parler du « terrible two », l’âge terriblement énervant de l’opposition. J’entends parler du syndrome de l’enfant du milieu (ou enfant sandwich, mais qu’on peut pas le manger). Oui il y a plein d’explications possibles, d’excuses pseudo-psychologiques mais moi je me demande…

Et si elle était juste chiante ? Et incurable ?