Je t’ai déjà raconté quelques épisodes de honte que je ne devais qu’à moi-même. Aujourd’hui, je vais te parler des petites (ou grosses) hontes que je dois à ma précieuse descendance, parce que oui, un enfant qui commence à bien parler, c’est pas toujours tout mignon. Parfois, c’est même démoniaque, la preuve par l’exemple…

#1 L’intello-à-lunettes devait avoir 2ans et demi, il commençait à découvrir l’anatomie et la différence entre les hommes et les femmes. Dans une boutique, j’essayais des vêtements pendant que ma mère le surveillait. Jusque-là tout va bien. Entre un couple, la quarantaine, et là mon tranquille petit moufflet se met à claironner« Je veux voir le zizi du monsieur ! » à moult reprises. Moi, morte de rire dans la cabine mais mortifiée à l’idée qu’il me faudrait en sortir à un moment. Ma mère, rouge de honte, le poursuivant dans le magasin en lui intimant de se taire.

#2 Quelques mois plus tard, à la banque où je patientais avec lui pour voir ma conseillère, dans un silence d’église, la guichetière vaque à ses occupations vêtue d’un pull violet flashy. « Maman, pourquoi la dame elle a un gros ventre ? » alors là, tu fais genre je regarde dehors, même si t’as bien compris qu’il parlait de la guichetière, en disant « Ah, j’ai pas regardé dehors, mon cœur, je l’ai pas vue passer… ». Là, t’es fière de toi, t’as noyé le poisson. « Mais non, dans la banque ! La dame violette ! ». Là, t’as juste envie de disparaitre parce que tu sais bien qu’elle est pas enceinte et toi aussi t’avais remarqué que sa tenue n’était pas trop flatteuse, quoi, mais t’as rien dit. Pfff

#3 L’intello-à-lunettes toujours, il devait avoir 4 ans et demi, il balance comme ça à mon oncle « Toi, t’es vieux ! Bientôt tu vas être mort». Euh, quelqu’un veut un apéro ? Ah, bon il est que 10h ? Dommage…

#4 Attila, dans une célèbre enseigne de fast-food, s’éclate comme une petite folle dans les jeux. Bien sûr, au moment de partir, pas moyen de la décoller du toboggan. Une gentille dame assise plus loin, me dit « Oh ben je l’emmènerai moi si elle veut pas venir avec vous ! ». Pensant que ça marcherait je dis à ma princesse, « Papa, bébé et moi on s’en va. Toi tu partiras avec la dame qui est là-bas ». Ben elle a acquiescé, genre rien à faire de ma mère quoi. Je pars donc avec le Macho et Mini-Glouton. Evidemment, je fais le tour et retourne chercher ma chipie que j’imaginais désemparée d’avoir été abandonnée. Elle s’éclatait toujours au toboggan, et quand la gentille dame lui a dit « Oh regarde, elle est revenue te chercher ta maman ! », elle m’a regardée puis s’est retournée vers la dame pour lui dire « Non, j’en veux plus ! ». Et pan, dans tes dents maman…

#5 Le jeu de rôle selon Attila « moi je m’appelle maman et toi tu es Attila », alors j’en profite pour me moquer un peu « je m’appelle Attila et je fais caca dans ma couche ou dans ma culotte parce que je veux pas aller sur le pot ». Et la demoiselle se met à se dandiner « Moi je m’appelle Maman, et je mets pas de culotte pour aller à l’école ! », devant un Macho hilare « Ah si tu dis ça à l’école y’a plein de papas qui vont te demander où elle est ta maman ! »

J’ai vraiment hâte que mini-Glouton commence à parler, tiens !

PS : Je tiens à préciser que je porte toujours une culotte (enfin techniquement c’est parfois un string) pour aller à l’école.

PS 2 : Pour aller ailleurs qu’à l’école aussi.