sourire

Il y a déjà un petit moment qu’elles bougeaient, avec l’angoisse qu’elles tombent à l’école…

- Si elles tombent à l’école, je fais quoi moi ? 

- Ben tu le dis à la maîtresse, elle soit avoir l’habitude !

- Ok. Tu pourras lui dire ?

J’avais donc prévenu la maîtresse, mais c’est le premier soir des vacances qu’elles se sont décidées, à quelques dizaines de minutes d’intervalle…

Heureusement, je suis une maman prévoyante qui conservait précieusement, depuis plusieurs jours déjà, ses pièces de 2 euros, au cas où il faudrait fournir la petite souris. Parce que oui, cette salope de petite souris elle se sert dans mon porte-monnaie. Et si je ne voulais pas être obligée de taper dans la tirelire du moufflet pour fournir (oui j'avoue que j'y ai pensé, la honte !).

Et là, une autre angoisse m’étreint, plus grande que celle de ne pas avoir de monnaie pour me faire racketter par un rongeur imaginaire. Il a 5 ans et demi, certains lui ont déjà dit que la petite souris et le père noël n’existent pas mais lui, il continue à y croire. Quand il me pose la question je ne réponds ni oui, ni non, je lui demande ce qu’il en pense, lui. Et il pense qu’ils existent. Mais le jour où il apprendra que non, j’ai peur qu’il m’en veuille de lui avoir « menti », qu’il se sente trahi.

Oui, l’une de mes plus grandes peurs de maman, c’est ça : décevoir mes enfants.