balance

Même pas honte. Je t'en avais déjà parlé, ici, j'ai pris beaucoup de poids depuis le début de cette grossesse. Outre l'aspect pratique qui veut que je n'ai pas à refaire toute ma garde-robe au fil des kilos pris, j'appréhende quelque peu la suite de la grossesse avec trop de kilos et 3 enfants, parfois 4, à gérer, la chaleur (naissance prévue en septembre), les vacances scolaires, etc. Sachant aussi qu'à 38 ans, les kilos de la grossesse s'envolent plus difficilement. 

La solution la plus simple s'imposait donc d'elle-même : limiter la prise de poids. Pour moi et pour le bébé, parce que selon mon médecin, la prise de poids de la mère impacte directement celle du bébé. Et je préférerais pas refaire un bébé de plus de 4 kilos, parce que bon vu pas où je vais devoir le faire sortir, s'il pouvait peser 3,5 kg comme ses soeurs, ça m'arrangerait assez. Et ça fait déjà bien assez mal.

Bien sûr, il  y a quelques kilos que l'on peut imputer à l'arrêt du tabac. Aussi, la sage-femme que j'ai vue la dernière fois m'a conseillé de prendre un rendez-vous avec la nutritionniste de l'hôpital, qui est également (ça tombe bien) addictologue.

Pas de régime, bien sûr. Pas seulement parce que je suis enceinte, mais parce qu'elle est contre. Aucun aliment n'est interdit, aucun n'est à volonté non plus. Il y a surtout un bon moment pour tout. En quelques mots, chaque repas se compose :

- De légumes, crus ou cuits.

- De féculents, en quantité égale aux légumes.

- D'environ 150g de légumes ou poisson (ça équivaut à un steack haché, ou 2 oeufs, ou 2 tranches de jambon, ou 5 tranches de saucisson, ...) mais seulement 50g le soir.

- D'une part de fromage.

- D'un fruit.

 

Pour le petit déjeuner (éventuellement pour le goûter) :

- Une boisson chaude sans sucre.

- Du pain.

- Du beurre (environ la portion des mini-plaquettes qu'on a dans les hôtels).

- Un fruit.

 

Il n'est pas nécessaire de peser ce que je mange.

Je peux remplacer le fromage et le fruit par un Mars glacé ou un gâteau si je veux, du moment que je le mange en fin de repas et pas entre les repas.

Une pizza peut faire un repas tout à fait équilibré.

En revanche, je dois éviter le sucre dans les boissons chaudes (mais c'est moins pire si je concomme les boissons en questions au cours d'un repas, ou juste après). Sans sucre, c'est comme de l'eau aromatisée donc 0 calorie.

Je dois privilégier les aliments peu raffinés comme le pain complet ou pain aux céréales (au lieu du pain blanc), éviter les pâtes à cuisson rapide (de toutes façons c'est dégueu). 

Comme tu le vois, c'est assez peu contraignant et pas du tout frustrant, puisque rien n'est totalement interdit !

Et maintenant, cette nutritionniste que je dois voir à peu près tous les mois est devenue mon seul référent en matière d'alimentation. Si on me dit quoi que ce soit, en rapport avec la nourriture, suite au test de O'Sullivan auquel je vais avoir droit bientôt, je ne dois en référer qu'à elle. J'ai le numéro de sa ligne directe, en cas de besoin. Elle va aussi m'aider à ne pas reprendre la cigarette après. J'ai signé un contrat, dans lequel je m'engage simplement à la prévenir si j'ai envie de laisser tomber.

Avec une semaine de recul, je peux dire que ça me semble assez facile à suivre. Même si j'ai fait quelques extras pour l'anniversaire d'Attila, et avec un McDo ce midi. Reste à voir ce que ça donner sur la balance...