vérité

 

Moi je pense que celui qui a dit ça n’avait pas d’enfant. Ou alors il ne connaissait pas vraiment la différence entre tact et vérité. Quelques exemples, en vrac:

Attila, inquiète, en regardant sous mon bras levé: “Moi aussi quand je sera grande, j’aura du noir sous mes bras ?!” [NDLR : Va plutôt réviser tes conjugaisons]

Attila, après que je lui ai expliqué qu’elle devrait faire un bisou à sa mamie pour lui dire au’revoir, comme elle le fait avec sa maîtresse: “Oui, mais la maîtresse elle est gentille !” [NDLR : Euh… sans commentaire en fait.]

Mini, qui m’explique le dessin qu’elle vient de faire: “Là, c’est papa !” en montrant le point, et le gros pâté à côté “Ca c’est toi !” [NDLR : Et toi tes couches tu crois pas que ça te fait un gros cul ?]

L’Intello, un soir où j’avais préparé des pâtes parce qu’au moins ils aiment ça: “Pourquoi les pâtes elles sont meilleures à la cantine ?” [NDLR : Et tu crois que le lit à l’internat il sera plus confortable ?]

L’Intello, parce qu’à 7 ans on est presque un homme, alors que je lui demandais s’il n’avait pas remarqué quelque chose de changé (j’avais arrêté de fumer depuis plusieurs jours): ”Euh… t’es allée chez le coiffeur ?” [NDLR : Quelques semaines après, quand je suis allée chez le coiffeur, il n’a rien remarqué non plus. ]

Il faut aussi savoir que l’enfant sera toujours prêt à t’attirer des ennuis. Un jour, je propose à la maman du copain de l’Intello de m’amener son fils pour la journée de samedi, on se met d’accord et je suis toute contente de l’annoncer à mon fils après l’école. Le soir le Macho vient me trouver “Alors samedi je suis pas là et le copain de l’Intello vient avec son papa ?! T’invites souvent les papas à la maison en mon absence ?”

La vengeance m’est venue hier soir d’Attila qui m’a réclamé “un soutien-gorge en bonbons”… Quand je lui ai demandé où elle avait vu ça, elle m’a dit “Dans un magasin avec papa !”, ce qui a valu à son père un “Dis donc tu l’emmènes où ma fille quand t’es sensé aller à Jardiland ?!”

Hier soir encore, à table elle me demande “t’es amoureuse de mon papa, toi ?” je lui réponds “oui, mais c’est un secret” à l’oreille. Elle se tourne vers son père,qui attendait de savoir ce que j'avais répondu:

“Maman elle est pas amoureuse de toi !”

Puis vers moi, toute fière:

“T’as vu, j’ai pas dit ton secret !”

Heureusement, elle s'est rattrappée depuis en me disant "maman t'es la plus belle du monde !". Comme quoi elle ne dit pas que des mensonges.