image

J'ai passé ma dernière échographie hier, à 33SA+3j. Il n’y a que quand je vais chez le gynéco que je sais exactement à combien j’en suis de ma grossesse, le reste du temps je compte en mois. Et il m’en reste un peu moins de deux. Je suis rentrée chez moi avec quelques clichés, que j’ai montrés aux filles :

- On voit pas bien, là !

- C’est normal, la photo a été prise à travers mon ventre…

Bien sur, elles ont essayé de voir si elle pouvait regarder à travers mon ventre pour voir le bébé, elles commencent à trouver le temps long. Pas moi. Je sais que normalement, la prochaine fois que je verrais mon bébé, ce sera le jour de sa naissance, quand je pourrais le tenir sur moi, le sentir, le toucher, l’embrasser… Et l’entendre aussi.

C’est sans doute ma dernière grossesse (oui tu remarqueras que je ne suis pas sure de moi sur ce coup-là) et je viens peut-être de passer la dernière échographie (fœtale) de ma vie. Quand je me dis ça, je ne suis plus très sure de ce que je voudrais après… Il me reste encore presque deux mois pour profiter de cet état, je sais que certaines détestent être enceinte et les contraintes que ça implique, et les difficultés et la transformation du corps, mais moi j’ai parfois l’impression que c’est mon état naturel.

Et si c’était la dernière fois que je sens un bébé qui remue dans mon ventre ? Je sais, dans peu de temps j’en aurais peut-être assez et je ne saurais plus dans quel sens me tourner pour ne plus sentir ses coups.

Je sais que d’ici la naissance, je dirais que j’ai hâte d’accoucher et de me réapproprier mon corps. De la même façon que je sais que je vais dérouiller un max le jour J, Bébé faisant déjà 2,5 kg et étant estimé à 4,2 kg à la naissance (tiens comme mon premier !) mais après je dirais que j’ai adoré accouché. Et ce sera sincère, parce que la douleur ne dure que quelques instants, enfin plusieurs minutes, voire quelques heures avec les contractions quand même, mais les souvenirs ne s’embarrassent pas de ça, et on ne garde que le meilleur. Et j’aurais un bébé de plus à dorloter, et qui ne cessera de m’émerveiller comme le font les plus grands.

J’ai commencé à trier les pyjamas et bodys que j’ai déjà en stock, pour voir ce que je vais devoir racheter, même si j’ai déjà craqué sur quelques petites choses. C’est ça l’avantage quand t’as déjà tout, tu peux te faire des petits plaisirs supplémentaires, même si t’en as pas trop besoin, et que ton bébé s’en tamponne grave.

C’est pas grave, il a bien le droit d’être gâté quand même ! Surtout si ça doit être le dernier.