Cette maman qui attend son quatrième bébé.

Cette maman qui retient difficilement ses pleurs devant les larmes et les cris de son bébé de 3 ans qui ne veut pas rester à l’école.

Cette maman qui fond en larmes à l’idée d’avoir laissé son bébé à la cantine, alors qu’elle pourrait juste profiter de sa journée pour faire ce qu’elle veut.

Cette maman qui commence à en avoir gros contre la maîtresse qu'elle ne trouve pas assez douce et chaleureuse avec les enfants.

Cette maman exigeante qui fait recopier à son fils les mots qu’il a mal écrit, jusqu’à ce que ce soit “parfait”.

Cette maman qui imagine que son fils est surement un surdoué, qui lui trouve tous les signes mais recule l’échéance du test par peur de lui mettre trop de pression.

Cette maman qui ne prend pas toujours le temps de se maquiller mais dont les filles arrivent toujours bien coiffées à l’école.

 

Cette femme qui se sent épanouie “au foyer”.

Cette femme qui apprécie avoir le temps de cuisiner, de coudre, de s’occuper de sa maison.

Cette femme qui trouve que “Franchement, on est bien à la campagne !”

Cette femme qui ne laisse pas son homme approcher de la machine à laver (par contre s’il pouvait vider le lave-vaisselle mais en rangeant les choses à LEURS places et pas là où il y a de place à l’instant T).

Cette femme qui ne lit plus Biba et Cosmo, mais Parents (déconne pas je viens même de m’abonner dans un moment d’égarement, je crois que je deviens irrécupérable) et Modes et Travaux… Y’a des tutos de créations sympas et des recettes alléchantes… Et puis les articles de fond sont plus en adéquation avec mes priorités actuelles.

Cette femme qui pense qu’Elisabeth Badinter est devenue une vieille féministe réac (et là je pèse mes mots par respect pour l’âge de la dame).

 

Je me demande parfois où est passée la jeune femme qui claquait son salaire en fringues, sacs à main, coiffeur et sorties…

Celle qui aimait prendre un avion à 6h du matin pour aller rencontrer des clients à Lille ou Strasbourg et être débordée de boulot.

Celle qui refaisait sa “french” (ouais et ça va à l’époque c’était la mode!) tous les jours ou presque.

Celle qui disait que la campagne pour une semaine de vacances, ça suffit bien “parce qu’on se fait chier quand même”.

Celle qui lisait les nouveaux romans, allait au cinéma pour voir des films (et pas des dessins-animés) et regardait toutes les séries.

Sans doute qu’elles sont toutes un peu là encore, bien cachées pour certaines, derrière mes vêtements de grossesse…

Photo 076

En tenue de “vacances en Ardèche”, avant d’avoir des enfants. Je trouvais que j’avais du ventre et je ne me serais jamais permis de porter ce haut ailleurs qu’en pleine cambrousse.