image

9 mois pile. Tu es né le jour du terme, je n'y croyais plus et je commençais à croire que j'allais finir par découvrir ce qu'est un déclenchement. Et puis, le 20 au soir, les contractions ont commencé. Quand Papa a enfin pu rentrer pour qu'on parte à la maternité, on était déjà le 21. La date prévue, après tout.

Un beau bébé de 4,320 kg, portrait craché de ta sœur!

Consciente que tu es mon "petit dernier", je profite de tout au maximum! Et on peut dire que tu sais en profiter, petit malin!
Je le dis pas trop fort, pour ne pas me porter la poisse, mais il semblerait que depuis quelques jours tu aies la bonne idée de dormir la nuit, et par la même occasion de me laisser dormir (ironie du sort, depuis, je fais des insomnies...). Après deux ans de nuits pourries, faut dire que l'habitude est prise.

Je découvre des trésors de patience face à ce fameux "terrible two" que l'on traverse actuellement. Tu sais, quand tu veux venir te promener, mais que tu refuses de mettre tes chaussures, puis de monter dans la voiture, puis de te laisser attacher dans ton siège, puis quand tu ne veux pas descendre...

Quand tu dis "non" tout le temps. Je te demande si tu veux du jambon, tu réponds "non". Je te demande ce que tu veux, tu réponds "çaaaaa" avec un air de chat Potté, en montrant le-dit jambon. Valable avec tout, tout le temps.

J'ai beau me dire que je ne suis pas une mère poule, je me rends compte qu'on a développé une relation fusionnelle tous les deux! J'adore nos petits moments à tous les deux, comme l'histoire du soir et nos gros câlins à ton réveil de la sieste. Ces moments où tu attrapes ma main avec la tienne quand tu te lèves tout seul de ton lit à barreau et que tu me rejoins.

Par dessus tout, j'adore t'entendre dire "Maman".

Joyeux anniversaire mon bébé!